Fini de Rire, Louis Aragon
Poèmes

Fini de Rire

par Louis Aragon

Louis Aragon

Pourquoi continuer ce jeu trop romantique

Puisque tu ne crois pas à la chiromancie

Assez comme ceci payer à l'écho ton écot.

Il est trop simple d'assimiler le
Petit
Suisse du
Sacré-Cœur au

mont de
Vénus
Renvoyons sans plus de procès les calembours aux calendes
Grecques

Et se gargarise qui veut avec
La rime ô carambole camouflage camouflet
Tu parles de la mort avec désinvolture
Comme tu n'as plus vingt ans ça t'est bien nature

Donnez donnez-moi plutôt dit le condamné tant qu'à faire

un verre de lait
C'est ce qu'on appelle entre nous l'esprit de l'escalier mais

suppose
Qu'on te trouve demain dans ton lit ce poème au côté vers ou

prose
C'est ça qui ferait du joli sur le palier

Au point du jour précisément frais comme une rose

Ah rate rate ta sortie
Le plus consciemment du monde
Chauds les marrons fuient les arondes
Peu nous chaut que la mort soit ronde
Après toi poussent les orties

Finis fignoler tes paroles
On peut choisir son monument
Son cercueil mais pas son moment
Va crève n'importe comment
Sans plus faire le jnariole

Assez jouer la dignité

Mon petit vieux prends bien tes aises
Et pour mieux filer à l'anglaise
En entrant au
Père-Lachaise
Ton pull-over tu peux l'ôter

Somme toute on meurt comme on doit
Il est décès de toute sorte
A pied à cheval que t'importe
Le tout est de prendre la porte
Sans te la claquer sur les doigts

Quand du cintre sur lui retombe
Le rideau qui va le tuer
Les bravos valent les huées
Pour l'acteur venant saluer À l'avant scène de la tombe

Une tasse de camomille
Ne te donnera pasTair fin
Pour le concert des
Séraphins
Et laisse le mot de la fin À ces
Messieurs de la famille



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top