Poèmes

Épitaphe D'un Paresseux

par Jean de la Fontaine

Jean de La Fontaine

Jean s'en alla comme il était venu,
Mangea le fonds avec le revenu,
Tint les trésors chose peu nécessaire.
Quant à son temps, bien le sut dispenser :
Deux parts en fit, dont il soulait passer
L'une à dormir et l'autre à ne rien faire.

(*) Le verbe souloir signifiait avoir l'habitude de, la coutume de.

Extrait de: 
Recueil : Épitaphes (1659)


Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top