Angleterre, Léo Ferré
Poèmes

Angleterre

par Léo Ferré

Tous ces chevaux du roi qui brûlaient leur avoine
En devisant communément sur le
Derby
A
Buckingham
Palace fumaient les vieux havanes
Que les docks déployaient sur
Londres sans penny
Archange des steamers où sont donc les savanes
De ces chevaux du roi qui brûlaient leur avoine

A
Charing
Cross tous les cargos faisaient relâche

Et démâtés leurs souvenirs avaient un goût

De miel mêlé aux tabacs gros et lourds qu'arrachent

Les poumons des marins humant je ne sais d'où

Archange tu roulais alors d'étranges bâches

Sur
Charing
Cross où les cargos faisaient relâche...



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top