Poèmes

Afrique...Mer de Sable

par Mohammed Hachoum

Terre promise, continent solide
Perle noire ambre gris devenu aride
Mer de sable que le vent couvre de rides
Mère tendre trahie par ses enfants chéris mais perfides
Je pense à toi et je rime d'un air timide
Je crache des injures à l'adresse des ventripotents avides
Qui tiennent le monde par la bride
Qui étouffent sa voix et font sécher son style fluide,
Qui enchaînent ses mains et rendent ses membres rigides
Qui jettent de l'argent par les fenêtres et le dilapident
Qui pètent dans la soie, qui ont l'esprit vide
Ô mer de sable que le vent couvre de rides
Ô mère tendre, ô cadavre livide
Je pense à toi et je rime en attendant que l'averse te déride
Une satire maudissant le Nouveau Monde avare et sordide
Ce grand démoralisateur aux idées morbides
Qui mènent le monde au bord du gouffre au suicide
Tant que les hommes restent sur terre ventres creux et vides.

Extrait de: 
Le journal de Tanger (samedi 7 décembre 1985).

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top