Poèmes

A la Bourgeoisie qui Blasonne les Poètes

par Alfred de Vigny

Alfred de Vigny

Eh quoi, vous désertez votre sage comptoir
Pour bâtir des châteaux, prudente bourgeoisie!
Vous qui portiez jadis courte robe à fond noir,
Y voulez-vous broder le noble écu d'Asie ?

Dame
Pernelle, assise en votre humble manoir,
Vous y formiez jadis société choisie,
Et lorsque les auteurs venaient lire et s'asseoir,
Ils ne voulaient qu'avoir fleuron de poésie.

Eh quoi, vous les fardez des couleurs d'un blason
Mal singé des
Pennons qu'en nos belles années
Nous pendions teints de sang au seuil de la maison ?

Tremblez que, réveillé par votre ambition,
Le bourreau qui faucha nos têtes couronnées
Ne soit un jour trompé par la peau du lion!



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top