A Cinq Heures, Robert Desnos
Poèmes

A Cinq Heures

par Robert Desnos

A cinq heures du matin dans une rue neuve et vide j'entends le bruit d'une voiture qui s'éloigne.

Un avertisseur d'incendie a sa glace brisée et les débris de verre resplendissent dans le ruisseau.

Sur le pavé il y a une flaque de sang et un peu de fumée

se dissout dans l'air.
Ohé!
Ohé! racontez-moi ce qui s'est passé. Éveillez-vous !
Je veux savoir ce qui s'est passé.
Racontez-moi les aventures des hommes.



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top