Poèmes

Trois c'est peu

par Jean-Michel Bollet

Trois c’est peu par rapport
Au troupeau de vaches charmantes
Aspergeant un gras porc
De bouses fraîches et fumantes.

Trois c’est bien moins que vingt
Scouts prêts à traverser la plaine
Qui attendent en vain
Que leur gourde de vin soit pleine.

Trois font qu’il en manque un
Aux cartes pour qu’ils fassent quatre
Eh bien, parfois aucun
N’est là pour qu’il puisse les battre.

Trois sont dans un cheval
Déguisé qui entre dans Troie
Un jour de carnaval
Afin d’amadouer leur proie.

Trois est aussi trio
Qui ainsi dit est artistique
Et ruisseau est Rio
Qui fait plus aristocratique.

Trois zozos crient plus fort
Que le peuple des millions d’herbes
Qui font le roquefort
Aidées par les brebis superbes.

Trois fois rien n’est pas rien
Car le petit grain sous la terre
Donnera au terrien
Thym, romarin de caractère.

Si trois fois trois font neuf
Il sort un par un de la poule
L’œuf tout chaud et tout neuf
Qu’elle a fabriqué dans son moule.

Pourquoi avoir choisi
Ce deux plus un, ce trois qui boîte ?
Pourquoi un fruit moisi
Peut être mis parfois en boîte ?

Le rôle du savant
Est d’expliciter et de dire
Que ce qu’on fit avant
N’est pas utile d’interdire.

Si on avait omis
Le trois dans la suite logique
On nous aurait promis
Un chiffre nul écologique.

Le nombre a du ressort
Et sait sauter de un à mille
Mais c’est trois qu’on ressort
Pour compter André, Paul, Emile.



Poème publié et mis à jour le: 12 novembre 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top