Poèmes

Sainte-Helene ou la Désespérance

par Régis Boury

Pour la première fois
(Et la dernière)
L'Aigle s'est posé

EN FIN

Sur ce caillou d'eau entouré,
.
UNE ÎLE :

Prison anglaise trop surveillée
Peinte en gris - couleur d'exil
Aux confins de nulle part,

LA-BAS

En Atlantique Sud
Oubliée, au triste vent rude
Où le Temps lui-même s'ennuie ;

SEUL

Immobile, inutile
Si loin de tout, surtout
Paris, ses délices de Capoue...
Sous le ricanement aigre
De quelques mouettes débiles.

19 janvier 1998

zadig92000

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top