Poèmes

Rumeurs de Pluie

par Léon Niangaly

Des paroles de canicule
ont craquelé mon cœur
avant tout soleil
desséchant ma gorge
desséchant mes mots
pour un un feu de brousse

Pour un feu de brousse
d'une énigme de chanson
brûle la saison sèche
de ma gorge en liesse
sans laisser un mot
de mes paroles en friche

Quels chants propiatoires
m'annonceront encore
les rumeurs de pluie
sans laisser un mot
des rigueurs d'hyvernages
de mes paroles en fuite.

Extrait de: 
Chant pour Chant Editions Jamana Bamako 1994

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top