Poèmes

Prélude du combat

par Andréa AMISADOR

Ô damnés et corrompus écosystèmes

Victimes et témoins de notre barbarie
La "civilisation" a meurtrie la nature
Vorace et toxique, elle muselle son futur
Violente et profane, mère de milieux impies

Chassons de nos petits cœurs la bestialité
Sans trahir l'humanité qui nous/la  constitue
Parce qu’elle consacre l'honneur et le respect
Montrons que des racines, elle suscite la vertu

Autant qu'elle fut trahie, elle fut un refuge
Autrefois égide, hiérophante ou sanctuaire
Ô temps, fourbe menace ou martyr étrangère,

Ô mœurs, la suppliciée abhorre la gangrène  :
C'est eux, qui l"ont asservie, trafiquée ,battue
Pourtant, l'augure de cycle en est la lanterne

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top