L'Ange de Sainte Véronique, Max Jacob
Poèmes

L'Ange de Sainte Véronique

par Max Jacob

Max Jacob

«
Allez du côté des remparts

sur la promenade des remparts.

Prenez des torchons propres avec vous

du beau linge fin,

disait un ange à
Sainte
Véronique


Et que ferais-je près des remparts sur la promenade des remparts

que ferais-je du linge fin ?


Un condamné à mort vous le verrez vous verrez un condamné

avec les bois de
Justice sur le dos.

Deux autres seront près de
Lui

deux condamnés avec leurs gibets

avec leurs gibets sur le dos.

La foule ne manquera pas,

Des trois l'un est innocent :

il est venu sur terre pour vous sauver tous de l'enfer.


Et comment reconnaître
Celui qui est cet agneau ?


A la couronne qu'il aura sur le front.


A la couronne je le reconnaîtrai

et son sang je l'essuierai

ses pieds salis je les essuierai

avec mon torchon neuf, avec mon tablier.


Il vous faut du courage à cause des soldats

Vous garderez la toile marquée par ce sang-là

Tenez-la à la main le jour que vous mourrez

Au grand
Saint
Pierre du ciel vous la lui montrerez ! »



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top