Poèmes

Kayak de Nuit

par Pierre Lamy

Au large de Penmarc'h, dans la lumière grise,
Le jour était déjà parti comme un voleur.
Sur la mer anthracite, une légère brise
Sentait bon l’algue fauve et les ajoncs en fleur.

Que faisaient dans la nuit ma nacelle de toile
Et moi, faux inuit, insoucieux des lois ?
J’avais mis simplement le cap sur une étoile,
Ainsi s'orientaient les marins d’autrefois.

En rupture d'estran depuis le crépuscule,
Je n'avais pour dessein qu'un peu me dérouiller.
A servir nuitamment mon vaisseau minuscule,
Je me sentais éclore un cœur d'aventurier.

Chaque coup de pagaie ouvrait des étincelles
Dans les flots ténébreux mais riches de plancton.
Le nez de mon esquif s'ornant autant d'icelles,
Dans ma tête chantaient trois vers de mirliton.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top