Poèmes

Ils dorment

par Okba Naji

Amour

Ils dorment

Ils dorment
La mémoire dans la main
Le souvenir sous la paupière
Nos parents,
Etoiles dans nos yeux.

Le temps d'un soupir,
Le temps d'un souffle usé
Et quand la courbe de leurs rides
A fait le tour du monde
Leurs voix se nacrent puis se figent
Dans un écho de larmes.

Alors la robe de leurs mains
S'ouvrent avec nuance
Sur la branche d'un palmier
Qui courbe les brises matinales
Remue l'onde assoupie
D'un oasis miraculé

A mi-chemin
Entre l'oubli
Et cette chappe de draps d'ors
Au repos des dunes
De ces dernières lueurs
Dans leurs dernières paroles
Se lit encore leur humaine misère...

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top