Poèmes

Éphémère

par Okba Naji

Amour

Ephémère

Un brouillard de coton
Autour d'une maison
Plus de fleurs dans l'allée
Le ciel est encore encre
Et l'aurore luit
Sur l'horizon béant
Sur l'arbre,
Une forme de lumière,

Alentour vivaient mille bruits
Et un vieil homme debout attend
Face aux arpents de silence
Dans ce champ clair-obscur

Son souffle s'écaille
Se dissipe avec l'ombre
Et rebâtit un mur
Dans l'infini présent
Fait renaître au-dedans
Une escorte de voix
Une procession d'images

Quelques coups de semonces
Que traverse un murmure
Comme si le monde naissait
Des paroles que l'on tisse
Un soupir après l'autre
A portée de la voix
Le cœur se rapetisse
Sur les blés qui ondoient

Dans une parole qui dure
Comme au bateau ivre
L'absence de voilures
Qu'immobilise l'infortune

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top