Poèmes

Devant le miroir

par Jean-Michel Bollet

Si tu n’es pas trop regardant
Laisse-moi venir à ta place
Me voir le visage dans cette glace
Où le beau de mes yeux à venir est tardant

Tu restes devant le miroir
Pour voir si rose est ta joue pleine
Et si tu n’es pas la jaune baleine
Acceptée à l’entrée où trône un noir mouroir

Ton même devant toi dit tout
Jusqu’à une pensée trop molle
Affectant ride au cou et jambe folle
Ainsi que ventre mou et grasse cuisse itou

Ecarte-toi de toi je veux
Placer rétine, iris, pupille
Devant ce verre si clair qu’il me pille
Le rêve d’yeux verts-bleus et un flot de cheveux

Me voici devant le menteur
Posé sur son pied impassible
Et je vois bien qu’il lui est impossible
De me démontrer qu’il n’est pas un tourmenteur

Mon même devant moi se tait
Par peur de recevoir la pierre
Qui peut lui faire baisser la paupière
Face à l’image que lui seul s’époussetait.

Toi et moi faisons la guerre aux
Nos nous dedans la glace lisse
Qui détaillons menton, ongle et pelisse
Et décoreront les généraux des héros.



Poème publié et mis à jour le: 08 fvrier 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top