Poèmes

Devant nous les beaux jours

par Jean-Michel Bollet

Ils sont devant nous, les beaux jours ;
L’eau de rosée perle
Aux lèvres des jeunes amours,
Au bec fin du merle ;
S’entendent les chants des oiseaux ;
La blanche aube arrive
Et découvre joncs et roseaux
Parsemant la rive.
C’est un matin fardé de mai ;
Une pâquerette
En fugue, a grimpé au sommet
Où paît la chevrette.
Un marcheur l’arrache et la sent
Puis elle rend l’âme ;
Ce passant en se délassant
Risque un mortel blâme…

Au pied du mont, ifs et cyprès
S’emmêlent les branches
Et se dresse un chêne si près
Qu’il tâte leurs hanches ;
Vêtu d’un beau feuillage vert
Il abrite un homme
Heureux d’avoir passé l’hiver
Sous son noble dôme.
Maintenant que naît le printemps,
Naissent les cerises
Et ce grand gaillard de vingt ans,
Le nez dans les brises,
Attendra que les petits fruits
Accroissent leur taille
Puis il les cueillera sans bruit,
Sans livrer bataille.

Le marcheur vient à sa hauteur ;
(Une marguerite
Ayant su qu’il était l’auteur
Du meurtre innommable
Se blottit contre le gaillard
Jeune et bien aimable ;)

« Vous êtes pire qu’un pillard,
Monsieur ; l’innocence
Veut être caressée des yeux
Depuis sa naissance
Ou par l’air cotonneux des dieux
Mais votre main rêche
Aux ordres d’un cerveau éteint
Tua la fleur fraîche.
Allons, veuillez fuir au lointain. »

Aux anges, Marguerite acquiesce
Ce docte sermon
Prononcé autant à la messe
Que du haut d’un mont.
Devant eux sont là le beau jour
Et un arbre à pomme,
Fruit rouge croquant de l’amour
Qu’aiment femme et homme.
Les jours nouveaux sont devant eux ;
Un pleur de joie perle
Dans les fleurs bleues au coeur laiteux…
Siffle l’heureux merle.



Poème publié et mis à jour le: 09 fvrier 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top