Poèmes

Aux Sourds-Muets

par Alfred de Vigny

Alfred de Vigny

Enfants, ne maudissez ni
Dieu ni votre mère :

Vous êtes plus heureux que
Mil ton et qu'Homère.

Vous voyez la nature et pouvez y rêver,

Sans craindre que jamais la parole vulgaire

Ose par votre oreille à votre âme arriver.

Le
Silence éternel est votre tabernacle,

Et votre
Esprit n'en sort que selon son désir;

Il ouvre quand il veut et ferme le
Spectacle;

Dans le livre ou la vie il choisit son oracle,

Et de toute
Beauté ne prend que l'Elixir.



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top