Au Pays de la Magie, Ii, Henri Michaux
Poèmes

Au Pays de la Magie, Ii

par Henri Michaux

Henri Michaux

Là les malfaiteurs, pris en flagrant délit, ont le visage arraché sur-le-champ.
Le
Mage bourreau aussitôt arrive.

Il faut une incroyable force de volonté pour sortir un visage, habitué comme il est à son homme.

Petit à petit, la figure lâche, vient.

Le bourreau redouble d'efforts, s'arc-boute, respire puissamment.

Enfin, il l'arrache.

L'opération étant bien faite, l'ensemble se détache, front, yeux, joues, tout le devant de la tête comme nettoyé par je ne sais quelle corrosive éponge.

Un sang dru et sombre sourd des pores partout généreusement ouverts.

Le lendemain, un énorme, rond caillot croû-teux s'est formé, qui ne peut inspirer que l'épouvante.

Qui en a vu un se le rappelle à jamais.
Il a ses cauchemars pour se le rappeler.

Si l'opération n'est pas bien faite, le malfaiteur étant particulièrement robuste, on n'arrive à lui arracher que le nez et les yeux.
C'est déjà un résultat, l'arrachage étant purement magique, les doigts du bourreau ne pouvant en effet toucher ni seulement effleurer la figure à retirer.

Mis au centre d'arènes parfaitement vides, le prévenu est questionné.
Par voie occulte.
Dans un profond silence, mais puissamment pour lui, la question résonne.

Répercutée par les gradins, elle rebondit, revient, retombe et se rabat sur sa tête comme ville qui s'écroule.

Sous ces ondes pressantes, comparables seulement à des catastrophes successives, il perd toute résistance et confesse son crime.
Il ne peut pas ne pas avouer.

Assourdi, devenu une loque, la tête douloureuse et sonnante, avec la sensation d'avoir eu affaire à dix mille accusateurs, il quitte les arènes, où ne cessa de régner
le plus absolu silence.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top