Amours Diverses, Pierre de Ronsard
Poèmes

Amours Diverses

par Pierre de Ronsard

Amour

Jà du prochain hiver je prévois la tempête,
Jà cinquante et six ans ont neigé sur ma tête.
Il est temps de laisser les vers et les amours,
Et de prendre congé du plus beau de mes jours.
J'ai vécu,
Villeroy, si bien que nulle envie
En partant je ne porte aux plaisirs de la vie.
Je les ai tous goûtés et me les suis permis
Autant que la raison me les rendait amis,
Sur
Véchaufaud mondain jouant mon personnage,
D'un habit convenable au temps et à mon âge.
J'ai vu lever le jour, j'ai vu coucher le soir,
J'ai vu grêler, tonner, éclairer et pleuvoir,
J'ai vu peuples et rois et, depuis vingt années,
J'ai vu presque la
France au bout de ses journées ;
J'ai vu guerres, débats, tantôt trêves et paix,
Tantôt accords promis, redéfaits et refaits,
Puis défaits et refaits.
J'ai vu que sous la lune
Tout n'était que hasard et pendait de
Fortune.
Pour néant la prudence est guide des humains :
L'invincible destin lui enchaîne les mains,
La tenant prisonnière, et tout ce qu'on propose
Sagement, la
Fortune autrement en dispose.
Je m'en vais soûl du monde, ainsi qu'un convié
S'en va soûl du banquet de quelque marié,

Ou du festin d'un roi sans renfrogner la face,
Si un autre après lui se met dedans la place.
J'ai couru mon flambeau sans me donner émoi,
Le baillant à quelqu'un s'il recourt après moi :
Il ne faut s'en fâcher, c'est la loi de
Nature,
Où s'engage en naissant chacune créature...



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top