Les Amours de Marie (Vi), Pierre de Ronsard
Poèmes

Les Amours de Marie (Vi)

par Pierre de Ronsard

Sonnet VI.

Vous méprisez nature, êtes-vous si cruelle
De ne vouloir aimer ? voyez les Passereaux,
Qui démènent (1) l'Amour, voyez les Colombeaux,
Regardez le Ramier, voyez la Tourterelle :

Voyez, deçà, delà, d'une frétillante aile
Voleter par les bois les amoureux oiseaux,
Voyez la jeune vigne embrasser les ormeaux,
Et toute chose rire en la saison nouvelle.

Ici la bergerette, en tournant son fuseau,
Desgoise (3) ses amours, et là le pastoureau
Répond à sa chanson : ici toute chose aime,

Tout parle de l'amour, tout s'en veut enflammer :
Seulement votre cœur, froid d'une glace extrême,
Demeure opiniâtre et ne veut point aimer.

1. Démener : Faire.
2. Desgoise : Chanter, raconter.

Extrait de: 
Recueil : Les Amours de Marie (1555)



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top