Poèmes

A force d'être beau

par Jean-Michel Bollet

A force d’être beau, le baron devint moche
Autant qu’Alain Delon
Chantant « La Madelon
Verse-nous à boire » pour avoir une poche
De pochard sous chaque œil
Faisant mauvais accueil
Au regard désirant une face sans bosse
Sans varices de vin
Sans mufle de bovin
Qui n’attire pas la laide fée Carabosse.
Il a dû trop user
A force de muser
En entier de la tête aux pieds devant la glace
Ses yeux bleus délavés
Qui étaient enclavés
Dans leurs arcades qui prenaient beaucoup de place
Et mangeaient son front blond,
Son nez fin un peu long ;
La joue remplie avait vidé sa chair pulpeuse
Sur des traits amaigris
Passant du rose au gris
Sur qui s’écoulait de la sueur adipeuse.
Ah ! Devenir vilain
Quand on est châtelain
Est le contre-poids qu’a concocté le Grand Sage
Pour tirer vers le bas
Celui qui surplomba
Le peuple avec le feu lumineux du visage.



Poème publié et mis à jour le: 01 dcembre 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top