Vous voici enfin par Maria Zaki et Jacques Herman
Poèmes

Vous voici enfin

par Maria Zaki et Jacques Herman

Vous voici enfin
Le spectacle
De l’insignifiance
Bat son plein
(M.Z.)

C’est le cirque ignorant
Sa propre substance
C’est le bruit prétentieux
Usurpant le silence
(J.H.)

Partout des fronts
Prenant leurs rides
Pour de la sagesse
Se haussent
À toucher le plafond
(M.Z.)

Mais dont les pieds d’argile
Se délitent soudain
Et sans crier gare
Fragiles se défont
(J.H.)

Des grenouilles
Se prenant pour des bœufs
Se gonflent et éclatent
Comme des ballons
(M.Z.)

Extrait de: 
Risées de sable (Poésie entrecroisée, L’Harmattan, 2015)

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top