Des rivages lointains par Maria Zaki et Jacques Herman
Poèmes

Des rivages lointains

par Maria Zaki et Jacques Herman

Des rivages lointains
Accourent des étoiles
De sable qui demain
Entre nos mains
Tremblantes
Mal assurées
D’autres diront fragiles
Se pétriront comme l’argile
Sous les doigts du potier
(J.H.)

Certains manient
Le feu, l’eau et la terre
D’autres font danser
La couleur et la lumière
Chacun selon son souffle
Selon sa part de mystère
(M.Z.)

Nous en ferons des fleurs
Des dragons ou des anges
Des êtres animés
Soumis à nos humeurs
Ou des choses immobiles
À jamais figées
(J.H.)

Sans négliger leur effet
Sur la fougue intérieure
Ne dit-on pas
Que c’est l’œuvre
Qui choisit son concepteur
(M.Z.)

Extrait de: 
Hormis le silence (Poésie entrecroisée, L’Harmattan, 2017)

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top