Poèmes

Une Statue

par Guillevic

Eugène Guillevic

Il n'y a que la nuit,

Et ses intermittences
Où tombe du soleil
Sont des provocations.

Je sui3 enracinée

Dans le grondement de la pierre.

Je tiens mon fils,
J'ai peur

Qu'il n'aille vers le jour
Et que la pierre alors
Ne nous refuse.



Poème publié et mis à jour le: 12 mars 2014

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top