Poèmes

Un Homme Prudent

par Henri Michaux

Henri Michaux

Il croyait avoir dans l'abdomen un dépôt de chaux.
Il allait tous les jours trouver les médecins qui lui disaient : «
L'analyse des urines ne révèle rien », ou qu'il était plutôt même sur le chemin d'une décalcification, ou qu'il fumait trop, que ses nerfs avaient besoin de
repos, que... que... que.

Il cessa ses visites et resta avec son dépôt.

La chaux est friable, mais pas toujours.
Il y a les carbonates, les sulfates, les chlorates, les perchlorates, d'autres sels, et c'est naturel, dans un dépôt il faut s'attendre à trouver un peu de tout.
Or, le canal de l'urètre, tout ce qui est liquide, oui, mais les cristaux il ne les laisse passer qu'avec un mal de chien.
Il ne faut pas non plus respirer trop fort ou accélérer brusquement la circulation en courant comme un fou après le tramway.
Que le bloc se désagrège et qu'un morceau entre dans le sang, adieu
Paris!

Dans l'abdomen, il y a quantité d'artérioles, d'artères, et de veines principales, le cœur, l'aorte et plusieurs organes importants.
C'est pourquoi se plier serait une folie; et aller à cheval, qui y songerait ?

Quelle prudence il faut dans la vie!

Il songeait souvent au nombre de personnes qui ont ainsi des dépôts en eux, l'un de chaux, l'autre de plomb, l'autre de fer (et l'on extrayait encore dernièrement une balle dans
le cœur de quelqu'un qui n'avait jamais connu la guerre).
Ces personnes marchent avec prudence.
C'est ce qui les signale au public, qui en rit.

Mais eux s'en vont prudents, prudents, à pas prudents, méditant sur la
Nature, qui a tant, qui a tant de mystères.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top