Poèmes

Un espèce de c'est quoi

par Jean-Michel Bollet

Un espèce, c’est quoi, du coup, je m’en rappelle
Se rencontrent à Europe un, à Téhèfe un
Où Marie dit « qu’ils se ramassent à la pelle
Et qu’ils sévissent tant qu’ils ne sont pas défunts. »

Est-il utile de faire taire un langage
Qui se rapproche plus du parler puéril
Condamnant au mal un vil Français qui s’engage
A rester prostré face aux montées du péril ?

Est-ce raisonnable d’évoquer le danger
D’un moyen permettant d’échanger la parole
En étant largement libre de mélanger
Moderne et classique en assurant leur contrôle

Si sa construction s’entoure des canons
Défendant le socle de sa haute stature
Aux yeux tournés vers ses fidèles compagnons
Tout entiers arc-boutés sur sa rude armature ?

Le parler est gratuit (même s’il a un prix)
Puisqu’il fut donné à chacun en héritage
Et s’est mis à gonfler quand la langue a compris
L’intérêt qu’elle avait d’éviter l’ermitage.

Ainsi, de la pensée plus fort est le transport
Et mieux arrivera à bon port la pensée ;
La langue a donc l’idée d’user d’un bon support
Pour, qu’arrivée, elle soit bien récompensée.

Le tortionnaire du transport en commun
Se doit de rester dans sa caverne ou sa grotte ;
Et pour communiquer il peut faire comme un
Ours ne demandant rien qu’à déposer sa crotte.



Poème publié et mis à jour le: 17 novembre 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top