Poèmes

Soir

par Jacques Réda

Comme nous voici loin du clapotis bleu des collines
Qui bat contre les murs que va démanteler le soir ;
Ici ; ne bougeons pas ; le souvenir de cet instant
Qui vient se penche sur nos fronts et nous sommes

perdus,
Bien qu'une branche rame encore et cherche à nous sortir
Du remous désormais figé qui nous retient.

Si près
Qu'on y pourrait tremper la main, la source s'abandonne
Au bonheur précaire du temps qui coule, mais nos joîx
Semblent demander l'heure, encore incrédules : déjà
Leur écho s'est éteint parmi les arbres immobiles.
Nous voici là, debout dans la lumière de l'exil,
Interrogeant en vain notre ombre au soleil qui décroît.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top