Poèmes

Soldat de Plomb Perdu dans L'herbe

par Jacques Réda

Ce tremblement de reins, de trains, de meubles fut la vie ;
Et voici l'angle du plafond qu'on ne repeindra plus,
D'où tombe maintenant dans une paix inavouable
Ce drap d'un noir méchant qui bouge et qu'il faudra

franchir. (Mais peut-être comme jadis on passait la barrière,
Et de l'autre côté brillera la prairie ; alors.
Brusque dans un trou d'herbe et de soleil, l'éternité
Sera cet éclat rouge et bleu,
Ce poids considérable au creux de la main qui retombe.)



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top