Poèmes

Rhum

par Js F

nuages fendus par la pluie
qui titubent
dans les yeux instables
même au chevet des mots

grossesse charrette
décélérée d’une ivresse impudique
encore tassée des relents

dans des paupières en contradiction
qui le rassemblent
en débris de langage
il chute de tout son regard
gonflé des paradoxes bégayés

démarche à peine plausible
depuis un statique délaissé

déséquilibre rattrapé
par inadvertance

lente dissipation retardée des ombres

ligoté aux larmes d’un goulot
qui pousse ses lucarnes
aux branches de la nuit
il couche ses ronflements
sur la sève d’une bouche
accordée aux spasmes
d’une haleine fréquentée ruelle

et le soleil
se mord la gorge
par-dessus l’œil du matin
noyé d’une transparence vitreuse

molle claudication
vers le réveil inversé
qui désactive un quotidien
désarticulé jusqu’aux réflexes

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top