Poèmes

Grenouilles

par Js F

Tranquillement
les grenouillent concassent la nuit
sous le boueux des étoiles
égrenées
dans la ravine tiède
Gonflantes baudruches
rassemblées
dans l’obscurité engluante
elles brossent d’une odeur de vase
l’aquatique langueur
Les batraciens tracassés
en camouflage hypertrophié
se disputent les échos
gravissant d’un fond de pluie.
Les lèvres de la lune sur la couture
de leurs coassements
les grenouilles se costument
corbeaux ventriculés
affalées pour mieux conspirer
Sur les genoux noueux
des ombres
puis perchées pérorantes
sur les contusions du nocturne
elles décousent les conflagrations
à coups de lourdeur migratoire
entre respiration et copulation
Ventripotentes
éloquentes
elles moisissent verdâtres
gorges alignées dans des miasmes
greffés sur les lampadaires morbides
qui pointent au deuil des sommeils
Joufflues grégaires
rotant un staccato antédiluvien
qui perfore les fronces des nuages
les grenouilles crépitent dans la nuit
bombardement

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top