Poèmes

Réflexion

par Christiane Durussel

Fugitive passante, pourtant perpétuelle,
La vie nous insuffle son frêle mouvement.
Pour chacun elle dessine un dessein temporel
Dont aucun ne connaît ni la fin, ni les plans.

Ses heures sonnent fugaces au cadran du destin
Qui régit la durée de notre devenir,
Traçant sur son passage d'innombrables chemins
Dans lesquels on se perd à chercher l'avenir.

Nous sommes cet instant trop souvent gaspillé
A perdre notre temps pour des futilités
Sournoisement tournoie cet oiseau migrateur
Qui nous emportera de l'ici à l'ailleurs.

Que pourrais-je laisser comme empreinte sur terre
Sinon de la tendresse pour ceux qui me sont chers
De l'amour dans ma main que je tends vers la vôtre
Quand mes yeux vous recherchent, quand mon regard se pose?

Qui pense chaque jour que demain peut mourir?
Qui pense à dire "je t'aime" plutôt que de haïr?
J'ai peur que ceux que j'aime soient surpris par la mort
Sans que j'aie eu le temps de le leur dire encor.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top