Introspection poème de Georges Bleuhay
Poèmes

Introspection

par Georges Bleuhay

Quand se meurt le passé
Et quand vient le présent
L’on se sent dépassé
À voir passer le temps

L’inconnu est devant
Le temps de l’affronter
Dans la fuite en avant
Qu’il redevient passé

Prisonnier d’un moment
Devenu éternel
L’on est toujours vivant
Interrogeant le ciel

Et tel est le destin
Une suite d’instants
Passés sur un chemin
Conduisant au néant

Quand la lucidité
Vous frappe brusquement
L’on sent la vanité
De se sentir vivant


Poème publié et mis à jour le: 06 avril 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top