Le Sang des Chiffres, Michel Butor
Poèmes

Le Sang des Chiffres

par Michel Butor

On s'imagine

souvent que les nombres

sont blancs et froids

comme des cristaux de neige

et que les mathématiciens

skient sur leurs pentes

en respirant l'air le plus pur

On s'imagine

que c'est le meilleur refuge

contre les tourments de nos viscères

la pollution de nos cerveaux

les déchirements de nos familles

les haines entre nations et races

les sursauts de la barbarie

Et c'est bien vrai qu'ils peuvent l'être

si le mathématicien le mérite

c'est-à-dire s'il a bien compris

qu'ils sont souvent tout autre chose

et que d'innombrables cadavres

pourrissent cloués sur les chiffres

statistiques ou matricules

Il y a des nombres tranquilles

d'autres en danger d'explosion

il y a des nombres tout simples

et d'autres remplis de recoins

d'obscurités palpitations

de crissements et perspectives

grondements précipitations

Ce sont les calculs qui permettent

bombardements exploitations

aussi bien qu'envols délivrances

explorations et guérisons

il y a des nombres qui brûlent

et d'autres qui nous emprisonnent

dégoulinant de nos malheurs

Dans le labyrinthe des chiffres

il y jardins et donjons

plages délices et tortures

des ruisseaux de lave et de sang

à distiller en élixir

pour la fontaine de jouvence

où nous boirons la vie des dieux



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top