Le Mal, Paul Eluard
Poèmes

Le Mal

par Paul Eluard

Paul Eluard

Il y eut la porte comme une scie

Il y eut les puissances des murs

L'ennui sans sujet

Le plancher complaisant

Tourné vers la face gagnante refusée du dé

Il y eut les vitres brisées

Les chairs dramatiques du vent s'y déchiraient

Il y eut les couleurs multiformes

Les frontières des marécages

Le temps de tous les jours

Dans une chambre abandonnée une chambre en

échec
Une chambre vide.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top