Poèmes

Le Corps de Qui

par Mohammed Bennis

De moi, ô corps, approche-toi sans crainte
Ton corps appartient à ton sanglot aux confins des délices de l'amour

De ton corps approche-toi, ô corps

et regarde tes membres

se défaire

et se dissoudre

Ton cri est ton commencement, ô corps

Pour lui les branches

les arcs

Pour lui les rires naissent

du gosier de l'éternité

Ne crains pas de te désintégrer, ô corps

et nu, avance vers mes yeux

nu et brûlant

Dans la tempête grave-toi

avec l'envie des fossettes

Triomphe de toi et de moi

pour que la langue jubile

de fondre

entre les fissures d'un nuage

à la flamme attisée

O corps, sois pour moi

logis d'eau

épi

pour infirmer ce dont me menace le soir

mort

et anéantissement



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top