Poèmes

La dune m’a dit

par Maria Zaki et Jacques Herman

La dune m'a dit
S'approchant sans bruit
De mon âme ensablée
Des secrets que le vent
Lui transmit en passant
Sur ses crêtes la nuit
(J.H.)

L’emplacement du puits
Que des passantes
Très belles
Les mains sur la margelle
Apprécient
Pour éteindre
De leur soif l’incendie
(M.Z.)

La dune m'a dit
Comme un chuchotement
Le chagrin de la pluie
Qui ne la verra jamais
(J.H.)

Et celui plus grand
De l’horizon qui attend
Un battement d’aile
De tourterelle
Ou un chant de geai
(M.Z.)

Ce n'est que trop souvent
Que le ciel bleu refuse
Aux oiseaux de voler
Sous le soleil brûlant
(J.H.)

La dune m'a donné
Une poignée de sable
Aux reflets dorés
Comme l'est à l'aube
La rondeur de ses flancs
Et sans savoir pourquoi
Mon cœur a perçu
Un léger tremblement
(J.H.)

Et dans mon âme
A surgi soudain
Une petite plante
Rameuse et vivace
Pleine de parfums
(M.Z.)

Extrait de: 
Risées de sable (Poésie entrecroisée, L’Harmattan, 2015)

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top