La Beaute de L’obscur, Jean-Pierre Siméon
Poèmes

La Beaute de L’obscur

par Jean-Pierre Siméon

La beauté de l’obscur
Roule, pomme d’or au labyrinthe.

Je la cherche dans ta voix
Et ce qui vient me semble
Un mouvement d’herbes sous le vent
Une présence sans prise
Réponse du sommeil au sable
Événement d’un monde
À l’heure du soir qui tremble
Sur la ville
Ô qui tremble sur la lisière d’or
Entre les toits dormants
Et les spectres de la nuit

Un passant marche, est-ce moi ?
Et ta voix me redit tranquille :
Oui marche,

Je ne suis pas femme pour un poème



Poème publié et mis à jour le: 16 mars 2014

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top