Poèmes

Jeunesse

par Jean-Pierre Siméon

Jeunesse, je suis dans ta poigne encore
Sous le vent des orages.
Regarde : je fouille les parfums de l’oranger,
Je jette ma pierre à l’invisible.
Jeunesse, attarde-toi dans l’étoile
Comme une île à l’ancre dans l’abîme.
Autour de toi les siècles
Comme des coupes versées,
Et tu bois à genoux leur vin noir, à même la flaque,
Au milieu des lampes répandues.
Rends offense pour offense,
Fais sonner claire ta riposte
Comme d’une lèvre à la gorge des filles.
Offre une fontaine à l’évidence.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top