Poèmes

Je Suis Égal au Jeune Abydien

par Marc Claude de Buttet

Je suis égal au jeune
Abydien *,

Qui, plein d'amour, piqué d'impatience,
Tranchoit des eaux la vague violence,
Ne redoutant l'effort
Neptunien.

Sans nef, sans mast, tendant à mon seul bien,
Je vai nageant en la mer d'espérance ;
Et toi,
Ma
Dame, es ma tour de constance,
Où ton bel œil, mon fardeau, luit si bien.

Rigueur, danger, envie, faux propos,
Sont mes rochers, ondes, vagues et flos,
Qui m'agitant me gardent de port prendre.

Mes forts souspirs sont les vents furieux,
Mais, si je per mon flambleau gracieux
Plus malheureux je morrei que
Leandre *.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top