Poèmes

Il doit pleuvoir

par Jean-Michel Bollet

Attablé, je regarde un mur et le volet
Au ventre protégeant une vitre sévère
Pendant que la pluie bat narcisse et primevère
En épargnant peut-être un lupin violet

Il me semble qu’il pleut il me semble que tombe
L’eau qui coule des cieux abandonnée par Dieu
Et la nuit vient de dire au soir allez adieu
Il est temps d’aller voir les morts bleus sous leur tombe

Derrière le volet il n’est pas de danger
Qui court devant autour de la maison sans porte
Condamnée depuis de nombreux jours quand s’emporte
La salace épopée de qui vient déranger

Il me semble qu’il pleut il me semble être en larme
D’être aussi heureux de caresser le chat noir
Que je n’ai pas mais que je devine le soir
Regarder avec moi volet vert et mur parme.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top