Et la Brume Devint Pastel poème de Belhamissi Sadek
Poèmes

Et la Brume Devint Pastel

par Belhamissi Sadek

Dans cette vie, n’étant ni prince ni laquais
En fait, si seul je considère le bien matériel,
Je pensais dés lors que rien ne me manquait,
Ne me voyais pas démuni sauf de l’essentiel.

Je survivais faute de noir dans la pénombre ou le gris,
Pensant qu’il n’y avait autres couleurs dans cette vie.
Un jour par bonheur inouï, j’ai croisé sublime rose,
Sa baguette magique extirpant de mon cœur le morose.

Depuis, lors je t’aperçois, je ressens nos doux frissons
De bonheur tes si douces larmes, cœurs vibrant à l’unisson. .
Et telle Vénus au firmament, de toute lumière la plus jolie.
Sans toi rose il n’y a plus de jardin ni amour plus d’espoir ni vie..

Lors par ton parfum exquis, enivré de passion,
Nos lèvres fiévreuses réclament leurs suaves baisers..
Ma seule raison de vivre, mon unique horizon .
Gracieux ma tendresse ton sourire, comment résister?.

Dans tes yeux luisants un feu, mes jolies perles
Chassant le triste gris, un si radieux soleil.
Ravissante fille ta joie de vivre m’ensorcèle
Et me désarme ton charme envoûtant sans pareil.

Par Belhamissi Sadek le 25.05.2017
.


Poème publié et mis à jour le: 19 aot 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top