Bijou-Concert, Blaise Cendrars
Poèmes

Bijou-Concert

par Blaise Cendrars

Blaise Cendrars

Non

Jamais plus

Je ne foutrai les pieds dans un beuglant colonial

Je voudrais être ce pauvre nègre je voudrais être ce pauvre nègre qui reste à la porte

Car les belles négresses seraient mes sœurs

Et non pas

Et non pas

Ces sales vaches françaises espagnoles serbes allemandes qui meublent les loisirs des fonctionnaires cafardeux en mal d'un
Paris de garnison et qui ne savent comment tuer le temps

Je voudrais être ce pauvre nègre et perdre mon temps



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top