Poèmes

Belle Leçon aux Enfans Perduz

par François Villon

François Villon

«
Beaulx enfans, vous perdez la plus

Belle rose de vo chappeau;

Mes clers près prenans comme glus,

Se vous allez à
Montpipeau

Ou a
Rueil, gardez la peau :

Car, pour s'esbatre en ces deux lieux,

Cuidant que vaulsist le rappeau,

La perdit
Colin de
Cayeux.

«
Ce n'est pas ung jeu de trois mailles,
Ou va corps, et peut estre l'ame.
Qui pert, riens n'y sont repentailles
Qu'on n'en meure a honte et diffame;
Et qui gaigne n'a pas a femme
Dido la royne de
Cartage.
L'homme est donc bien fol et infâme
Qui, pour si peu, couche tel gage.

«
Qu'ung chascun encore m'escoutel
On dit, et il est vérité,
Que charretée se boit toute,
Au feu l'yver, au bois l'esté.

S'argent avez, il n'est enté;
Mais le despendez tost et viste.
Qui en voyez vous hérité?
Jamais mal acquest ne prouffite. »



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top