Poèmes

Amours de Phyllis

par Siméon-Guillaume de la Roque

Amour

O playe heureuse incessament ouverte

Du trait plus beau qu'Amour voulut choisir,
O douce ardeur, qui descouvre à loisir.
Ma passion, qui veut estre couverte !

Et toy mon ame heureusement offerte
Au feu divin d'un céleste désir,
Que peu de mal t'apporte de plaisir
Et que d'honneur tu reçois de ta perte !

Je me plais tant de vivre en ce tourment,
Qu'un siècle d'ans se passe en un moment
Sans

m'ennuyer des ennuis que je porte.

O feux, ô traits, ô ma douce langueur,
Enfermez vous à jamais dans mon cœur,
Perdez la clef, et n'ouvrez plus la porte.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top