Poèmes

Amours de Caritee

par Siméon-Guillaume de la Roque

Amour

Le cruel basilic tout soudainement tue,

Ou de près ou de loin, tous ceux-là qu'il peut voir :
De mesme la beauté qui me fait tant douloir
Ravit l'ame du corps d'un regard de sa veue.

Le venimeux aspic d'une adresse cogneue,
Bouche l'oreille au chant qui le veut décevoir,
Et quand par ma douleur je vous pense esmouvoir,
Las ! vous faictes la sourde à ma plainte entendue.

La
Sereine aussi bien fait périr le nocher,

De mesme vos discours dont je me sens toucher
Me font ore abismer sans une mer de peine :

Ainsi pour mon malheur ce rigoureux
Amour
Vous a fait
Basilic, fier
Aspic, et
Sereine
Pour me faire mourir cent mille fois le jour.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top