Sonnet Ccxl, Jean-Baptiste Chassignet
Poèmes

Sonnet Ccxl

par Jean-Baptiste Chassignet

Les poissons escaillez aiment les moites eaux,
Les fleuves et les lacs ; les animaux sauvages
Aiment les bois touffus, les creus et les bocages,
Et l'air doux et serain est aimé des oiseaux ;

Les grillons babillars aiment l'émail des preaus,
S'esgayent au
Prin-temps parmi le verd herbage,
Les lesars et serpens envenimez de rage
Aiment des murs rompus les humides caveaus.

Bref, naturellement chacun aime et désire
Le lieu originel d'où sa naissance il tire
Auquel mesmes il doit résider longuement :

L'homme seul, déviant comme plante divine
Du ciel spirituel sa féconde origine,
Préfère à sa patrie un long banissement.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top