Poèmes

Soirs

par Jacques Ceaux

Tu aurais pu (dû) un soir

entre le vent clair

et celui des ténèbres,
me révéler le secret

me dire doucement rien qu’à
moi

ce que je cherche
depuis mon

aube et avant, la clé du monde la formule
en X
la tige de la fleur au soleil, le sens du son

qui vient au travers des
âges comme

épiphanie
du Tout.

__________

Heures d’été

Les
griffes du lion au roux soleil

rayent de feu la vallée lourde

rôtie dans la lumière

Le temps est immobile

suspendu comme pierre tombale

Éteintes les clameurs de la rue

un silence dru seul roule l’air,

L’éternité avant la mort du
jour



Poème publié et mis à jour le: 26 mai 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top