Poèmes

Retour a Lucinges

par Michel Butor

Les rues d'un pays fabuleux

bruissent encore dans ma tête

les heures y galopent comme un troupeau

de chevaux fous en Mongolie

avant que j'ouvre le courrier

amoncelé sur mon bureau

Eclair le chien noir vient me supplier

de lui lancer un caillou dans la neige



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top