Pour la Même, Paul Verlaine
Poèmes

Pour la Même

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Zut, il n'en faut plus, c'est une hypocrite
A rebours ou c'est une folle ou, mieux.
Une sotte en cinq lettres, mais de vieux
Jeu, trop
Second
Empire, — et qui s'effrite.

Car jeune elle est très loin de l'être encor
Et la date de sa naissance est un trésor
De suppositions contradictoires.
Cela ne ferait rien sans doute au cas présent.

Moi n'étant plus non plus l'adolescent
Epris de sa cousine, lys ! ivoires !
Mais surtout elle est sotte, démérite

Pire à mes yeux que tous maux sous les cieux
Et, tort non moindre en surplus à mes yeux.
Elle a le don qui fait que je m'irrite.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top