Poèmes

Patria Musique de Beethoven

par Victor Hugo

Victor Hugo

Là-haut qui sourit?

Est-ce un esprit:'

Est-ce une femme?
Quel front sombre et doux!

Peuple, à genoux!

Est-ce notre âme

Qui vient à nous?

Cette figure en deuil
Parait sur notre seuil,
Et notre antique orgueil

Sort du cercueil.
Ses fiers regards vainqueurs
Réveillent tous les cœurs,
Les nids dans les buissons.

Et les chansons.

C'est l'ange du jour;

L'espoir, l'amour

Du cœur qui pense:
Du monde enchanté

C'est la clarté.

Son nom est
France

Ou
Vérité.

Bel ange, à ton miroir
Quand s'offre un vil pouvoir,

Tu viens, terrible à voir.

Sous le ciel noir.

Tu dis au monde :
Allons!
Formez vos bataillons!
Et le monde ébloui

Te répond :
Oui.

C'est l'ange de nuit.

Rois, il vous suit.

Marquant d'avance
Le fatal moment

Au firmament.
Son nom est
France

Ou
Châtiment.

Ainsi que nous voyons
Fin mai les alcyons,
Voguez, ô nations.

Dans ses rayons!
Son bras aux cieux dressé
Ferme le noir passé
Et les portes de 1er

Du sombre enfer.

C'est l'ange de
Dieu.

Dans le ciel bleu

Son aile immense
Couvre avec fierté

L humanité.

Son nom est
France

Ou
Liberté!



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top